La passion des agrumes

Niels Rodin

q

i le geste de presser une orange nous semble bien banal de nos jours, il n’en a pas toujours été ainsi. C’est grâce à la ténacité de générations de botanistes que nous pouvons aujourd’hui nous délecter d’agrumes divers et variés. Niels Rodin fait partie de ces passionnés.

En 2009, il plante son premier arbre à yuzu dans son jardin à Gland (Vaud). Depuis, le lointain parent du sculpteur éponyme rêve d’enrichir la palette aromatique des chefs et créateurs de tendances gourmandes en Suisse en leur fournissant tout un panel de fruits différents allant du gigantesque cédrat au minuscule citron caviar, en passant par des spécimens qu’il est bien le seul Helvète à connaître.

Gourmet, Niels s’affaire aussi dans sa cuisine pour magnifier les molécules aromatiques de ses fruits. Partageur, il passe le témoin plus loin à des artisans du terroir de Suisse romande qui intègrent ces fragrances subtiles dans des produits accessibles en boutique au grand public.

Ne demandez pas à Niels Rodin combien il cultive de variétés d’agrumes! Ce chiffre augmente de jour en jour. Actuellement, 150 spécimens différents s’épanouissent sur divers sites à Borex et à Vich dans le canton de Vaud. L’agrumiculteur évolue dans trois serres. La première est dédiée à l’expérimentation, les deux autres à la multiplication et au greffage, ainsi qu’à la production. Il travaille en bio et applique les principes de la permaculture.  Afin de satisfaire la demande croissante, des projets d’expansion de ses cultures en Suisse romande sont à l’étude.

Sa passion et ses talents d’agrumiculteur ont régulièrement été relatés dans les médias. Une communauté de chefs et créateurs de saveurs curieux ont appris à connaître ses fruits, à les travailler et à en redemander.

Après plusieurs années à jongler entre ses serres et son métier de fiscaliste, l’agrumiculteur amateur a décidé de faire de sa passion son activité principale. Le gourmand quadragénaire s’adonne désormais au quotidien au développement de ses cultures en constante évolution.

Ses ambitions? Fournir la restauration et les foodistas en leur proposant régulièrement des nouveautés, des trésors historiques et des variétés sortant de l’ordinaire ou peu connues.

A quand le yuzu, la main de Bouddha et le citron caviar cultivés en Suisse sur la table de tous les Helvètes gourmands? «Pour très bientôt», promet ce passionné avec un zeste de malice.